Souvenirs de mer

1er avril 2006

Le mauvais genre Aéronautique II

En septembre dernier (2005) j’ai fait un article exceptionnellement plus aéronautique que maritime. Il fut intitulé "Mauvais genre 1" et était inspiré par la succession "statistiquement supérieure à la moyenne" des graves accidents d’avion de ligne survenus durant l’année.

- L’Aéronautique et le 11 Septembre 2001
- Mes passages à New-York et le 11 Septembre 2001

Le 1er avril 2006 :
- Il me semble que quiconque s’intéresse au secteur maritime, doit naturellement aussi porter son attention aussi vers l’aéronautique.
- J’observe fréquement un certain parallèlisme entre la Marine Marchande et sa jeune cousine l’Aviation Civile, où se retrouve de plus en plus certaines des inquiétantes et parfois douteuses habitudes maritimes, qui m’ont éloigné de ma profession en 1991.
- Je n’ai pas toujours su, ni voulu approuver et encore moins cautionner certaines évolutions par ma présence.
- En septembre 2005 le dernier accident grave de cette fameuse "loi des séries" (lisait-on dans la presse) m’a mis en colère, sans pourtant avoir aucun de mes proches parmi les victimes.

L’histoire de cet avion Colombien transportant des Martiniquais est à mon sens un vrai scandale :
- Ce désastre nous a une fois de plus, en "mieux" et plus visible cette fois, la présence à la fois fréquente et parfaitement tolèrée avec tout ce que cela implique, "d’intervenants" et acteurs dans le milieu aéronautique touristique, dont le moins qu’on puisse dire :

C’est qu’ils ont vraiment très "mauvais genre" :
- Qui dit mieux dans le style ?

Avion Colombien, siège de la Cie à Medelin, conditions d’affrètement peu transparentes, (presse spécialisée "aéro" dixit) et cerise sur le gâteau, dont la direction est "bien connue" (pour rester poli) des spécialistes en charge du traitement d’un commerce sur lequel tout a déjà été écrit par d’autres que moi. C’est excellent pour amener des clients "durables" dans les hôpitaux psychiatriques et créer de très romantiques faits divers...

JPEG - 52.5 ko
Ceux-là ne risquent pas de passer pour des "Mickey", ils affichent clairement la couleur...

Avant cela, personne n’avait soulevé ouvertement le fait que des entreprises françaises se permettent sans vrai controle, de "faire du business" en louant les avions de ce genre de partenaires pour transporter nos compatriotes. "On" a même menti sans retenue en disant que c’était un avion "sans histoire", mais pourtant bien connu pour faire régulièrement des "gags techniques " sur chaque aéroport des Caraïbes...
- Cette semaine du 20 Mars 2006 la Commission Européenne vient (enfin !) de publier la fameuse liste noire promise. Comme par hasard, la quasi-totalité des Cies aériennes ainsi "blacklistées" ne fréquentent pas du tout ou très rarement l’Europe, et ne manifestent pas l’intention prochaine de le faire...

Comme par hasard, (aussi) aucune des Cies Méditerranéennes qui se sont "fait remarquer" par de nombreux incidents techniques dangereux et spectaculaires ces dernières années (avec ou sans désatre), mais qui fréquentent l’Europe sans figurer dans cette liste qui doit être mise à jour tous les trois mois.

JPEG - 49.1 ko
Le "toujours plus vite et toujours moins cher" n’est pas qu’une vue de l’esprit

Il ne s’agit là certainement, que de coïncidences sans réelle influence statistique, et cette "étude" est à présent à peine commencée...
- Pour résumer, je crois être autorisé à penser qu’on a sans doute voulu, surtout ne vexer personne. Qui va être surpris ?


D’autre part ce samedi 25 mars, l’accident de cet avion colombien transportant des martiniquais fut évoqué par la presse généraliste pour la première fois depuis 5 mois... C’est très intéressant.
- Remarque du 1er avril 2006 :
- Si ! on en parle un petit peu. La preuve.... Et ce n’est pas un poisson d’avril.

JPEG - 19.1 ko
Un DC9 ou MD83 au repos, celui-ci est Suisse donc probablement pas trop "destroy"...

Il fut rapidement constaté et diffusé que la cause technique immédiate de la catastrophe, au-delà des histoires de surcharge, (une pratique habituelle de la boîte) fut l’arrêt simultané des deux réacteurs au plus mauvais moment.
- Un hasard malheureux sans doute... Ce style de "double incident moteur" est considéré par les experts (les vrais) et par tous les connaisseurs, comme étant extrêmement peu probable pour ne pas dire impossible, sauf en consommant une qualité de kérosène "invendable".
- Ce n’était semble-t-il pas le cas, car il ne fut pas mis en cause par les autres "consommateurs" de l’aéroport ce jour-là. Mais qui sait vraiment ?

JPEG - 10.6 ko
Inutile d’être spécialiste chez Snecma pour s’interroger sur la situation...

Pourtant c’est arrivé. Il serait donc intéressant d’examiner de près ce qui est arrivé à ces deux moteurs.
- Ce fut probablement plus pénible que le "strip-tease surprise" de la présente photo, qui ne se révéla pas très dangereux et ne fut causé que par un remontage hasardeux de "l’emballage" après l’entretien.
- Encore eut-il fallu que cela soit possible, car la rumeur n’était pas seulement un racontard de comptoir du Café des Ailes de l’Aéroclub :
- En effet, il fut officiellement annoncé samedi dernier, que les deux réacteurs récupérés sur le site de l’accident ont effectivement "simultanément disparus", ceci après s’être déjà arrêtés ensemble, volés dans leur entrepôt. Une coïncidence.

Une Petite question de Thierry Bressol s’impose :
- C’était fort probablement pour les revendre sur le marché noir des pièces détachées d’occasion n’est-ce pas ?

Bien navicalement - Thierry Bressol - OR1 et petit pilote privé !

JPEG - 102.5 ko
Tembol est un drôle d’oiseau, celui-ci aussi !

- Le Mauvais Genre aéronautique 1
- L’Aéronautique et le 11 Septembre 2001
- Mes passages à New-York et le 11 Septembre 2001

A lire, un vrai "pro" qui raconta même son crash :
- Catastrophes aériennes : Les passagers ont le droit de savoir.
- Jean-Pierre Otelli chez Altipresse.

PS : J’ai si peur qu’un de mes instructeurs me lise, que je ne raconterai pas ici une occasion que j’ai "loupée" de me faire remarquer. Car il viendrait même avec un Concorde volé si possible, pour me botter le derche ! Là, c’était entièrement de ma faute. Enfin, le principal reste qu’il n’est rien arrivé.

Remarque du 15 janvier 2006 à propos des accidents évoqués ci-dessus :
- On n’en parle plus du tout dans la presse générale. Heureusement que la presse spécialisée existe, mais qui peut et a le temps pour la lire ? C’est ainsi de l’agriculture à l’aviation, en passant par l’imprimerie et le transport maritime...

JPEG - 95.6 ko
Les annonces faites aux passagers ne sont pas toujours très franches...

Intéressants :
- http://en.wikipedia..org/wiki/Sevmo...
- Photos
- En cale sèche
- Dernière position connue
- Timbres poste

JPEG - 19.6 ko
Symbole de l’accueil du site

- Plan du site

A propos de l'auteur

Thierry BRESSOL

Officier radio-électronicien de 1ère classe de la marine marchande (1978/1991)
- Animateur de formation technique & Consultant Telecom GSM en SSII
- Rédacteur/correcteur


Souvenirs-de-mer : http://souvenirs-de-mer.blogdns.net/